fbpx

Si vous allez couper un timbre Empire Lauré 80 centimes en quatre parties égales et que vous vous retrouvez avec l’une de ces parties, je dirai qu’il est préférable d’avoir le coin supérieur gauche sur enveloppe. De cette façon, vous avez le front et une partie du profil, un œil et une proportion décente du timbre avec le mot très important «Empire» en tête.

C’est effectivement le cas (plutôt heureux) du fragment de lettre présenté dans notre prochaine vente, qui a cette portion exacte d’un Empire Lauré 80 centimes rose oblitération losange grands chiffres « 1854 » de Clerval envoyé à Montpellier. C’est une pièce très rare qui n’a été découverte que récemment et qui est considérée comme le plus ancien exemple de cette utilisation écartelée du 80 centimes – l’autre exemple connu provenait de la collection Ferrari (lot 198, 10ème vente) était daté du 13 avril, alors que celui-ci est daté du 12. C’est un superbe exemplaire et l’une des grandes raretés de la philatélie française. Cette pièce est accompagnée d’un certificat d’expertise Scheller.

C’est l’un des lots emblématiques disponibles dans notre prochaine vente aux enchères de France et Colonies qui aura lieu le mercredi 15 juin à partir de 14h, lot 40109, estimé entre 4 000 et 8 000 €.

Alors que la première utilisation connue mentionnée ci-dessus, qui était une enveloppe complète s’est vendue 80 000 €, ce lot offre une excellente opportunité d’acquérir à un prix peut-être très abordable une pièce maîtresse spectaculaire pour le collectionneur avisé de l’histoire postale française. Cela représente certainement une chance excitante d’enchérir sur un quart historique d’un timbre-poste, qui, selon nos philatélistes, est probablement le meilleur quart d’un Empire Lauré 80 centimes.